Voyages en terre mystique

De Lhassa, la terre des dieux à la mythique vallée de Shangri-la, en passant par les lacs sacrés et les magnifiques monastères perchés à flanc de montagne, la splendeur du Tibet nous touche au plus profond de notre être. La richesse de la culture tibétaine et l’intensité des couleurs en Himalaya ont séduit bien avant nous le peintre russe Nicolas Roerich qui les a sublimées dans ses oeuvres.
J’ai voulu partager avec vous ces images merveilleuses, à travers deux diaporamas.

Diaporama Peintures de Nicolas Roerich

La peinture de Nicolas Roerich ne peut laisser personne indifférent pourtant, depuis sa mort en 1947 et jusque tout récemment, le nom de Roerich est resté peu connu en Occident, sauf pour un nombre relativement restreint d’amateurs qui apprécient la profonde beauté de ses extraordinaires paysages himalayens. Roerich vécut pour un temps à New York avant d’entreprendre une expédition de cinq ans en Asie, qui ne se limita pas seulement au Tibet. Avant d’y parvenir il va en explorer les nombreuses régions voisines en commençant par : le Sikkim, Pendjab, Cachemire, Ladakh, les Montagnes de Karakoram, le Khotan, Kashgar, Qara Shar, Urumchi, Irtysh, les Montagnes de l’Altaï, la région d’Oryot de Mongolie, le Gobi Central, Kansu, Tsaidam et bien d’autres. Il s’installera finalement avec sa femme à Naggar dans la vallée du Kulu au nord de l’Inde. C’est ici, sur les contreforts de l’Himalaya, dans sa quête du mythique royaume de Shambala qu’il peindra ses toiles les plus inspirées et qu’il s’éteindra, laissant derrière lui plus de 7000 tableaux et décors de scène, ainsi que de nombreuses découvertes archéologiques.

En savoir plus sur la vie, l’œuvre et l’héritage culturel d’un artiste incontournable :